compteur

 

        J’ai été un père protecteur, jusqu’au bout des ongles. Mes proches ont souvent dit de moi que j’avais ma femme, mes filles, mon chien et ma voiture. On pouvait tout me faire, ça me laissait froid mais si on touchait à ma famille, mon chien ou à ma voiture, alors là je voyais rouge ! J’aurais pu tuer pour protéger ma famille. J’aurais tout aussi bien pu me faire tuer pour ma famille, y compris payer pour elles dans le but de les protéger de la fureur des humains et de la vie sur terre. J’étais peu présent dans ce petit clan que formait ma femme et mes filles mais en revanche on savait que j’étais toujours là en cas de problème. J’étais un homme fort, indestructible et dominant. Fier de sa famille !

 

Josiane devait être faite pour cette vie là. Ça devait être son destin. Aucune autre femme n’aurait accepté un tel chemin de vie. Vivre avec un mec comme moi, c’est le pire des karmas pour une femme. Souvent elle me dira : on n’a pas le temps de s’ennuyer avec toi. Mais je sais que souvent elle a pleuré. Si une femme mérite d’aller au paradis : c’est bien elle.

 

Le   30 avril 1994 ma vie a basculé et j’ai mis 5 ans à m’en remettre. Un autre combat, mais avec moi même cette fois ci. Le pire des combats car ce que j’avais vécu jusque là n’était rien, comparé à ce qui m’attendait ensuite. C’était la résultante d’une vie calculée et impossible à contourner. En fait avec le recul je peux dire que tout était écrit d'avance mais que je refusais de l'accepter.

 

Les Karmas sont multiples....... il y a notre karma individuel mais aussi les karmas de familles au pluriel....... nous trainons derrière nous les karmas de nos racines: grands parents ou arrières grands parents de tous les cotés: maternels ou paternels. Il ne faut pas oublier aussi la société dans la quelle nous vivons ou notre race. Notre karma peut être aussi génétique ....... il n'y a pas de limites à nos karmas. Il faut les "briser" ou les corriger......

 

Mon destin !

 

 

                                   RETOUR à l'ACCUEIL