compteur                                                        

               Bookmark and Share  

                                Le CLASH

 

            En 1994 toute ma vie a explosé subitement et sans explications logiques ! Je ne comprenais pas ce qui m'arrivait! Quand je dis ma vie a explosé c'est peu dire! C'était un 30 avril comme par hasard! Cette date revient souvent dans ma vie.  Ma première Bible je l’avais achetée un 30 avril et ce jour là j’ai perdu 3 copains dans un accident de voiture.

 

            Depuis deux ans nous habitions dans un loft! Je crois que tout a commencé le jour ou nous avons pénétré dans ces lieux. Nous étions en fin de bail de location dans le logement précédent et nous avons trouvé ce loft par hasard sur une annonce. Josiane gardait des enfants à la maison. C'était l'idéal pour les enfants. Le prix était génial aussi ! Mais Josiane gagnait suffisamment d'argent pour payer ce loyer. A cette époque moi aussi je gagnais bien ma vie. Théoriquement tout aurait du se passer normalement et le plus simplement du monde. Nous avions nos vacances du 15 juillet au 15 août. Nous devions déménager le 1er août. Nous sommes revenus de vacances spécialement pour ce déménagement. La surprise totale ! L'ancien locataire était encore dans les lieux ! Le problème c'est que nous n'avions plus de logement! Le propriétaire nous a fourni un local pour entreposer nos meubles et d'un commun accord nous avons décidé de revenir le 15 août pour prendre possession des lieux. Inutile de préciser la suite! L'ancien locataire était encore là! Nous avons du le pousser dehors : c'était lui ou nous!

           

Ces gens étaient des africains. Le mari était un  marabout! Sûrement un grand Maitre. Plus tard j'apprendrais qu'il s'était passé des choses bizarres dans ce logement. Ce qui est sûr c'est qu'il y avait eu des cérémonies liées à son activité ayant rassemblé énormément de monde. Pendant que nous emménagions lui était dans son fauteuil et regardait sa télé. Sa femme a passé la journée à nettoyer un bol tout en marmonnant des choses que nous ne comprenions pas. Plus tard je comprendrais ce que faisait cette femme : elle récitait des prières tout en nettoyant ce bol! Sûrement de la magie noire.........

           

Ce qui est sûr c'est que nous n'aurions jamais du pénétrer dans ce logement. Dès le départ tout est parti en déconfiture. Nous avons vécu des inondations par exemple. Le propriétaire n'apparaissait que pour encaisser le loyer ensuite il disparaissait car il avait les huissiers sur le dos! Jamais il ne payait les charges locatives et nous nous sommes retrouvés sans eau et sans électricité faute de paiements. La seule solution juridique était de payer à sa place mais aussi payer le loyer. Nous avons été au tribunal et ces procès a répétitions : un coup blanc un coup noir, nous ont ruiné la santé! Pour tout arranger j'ai perdu mon travail et ce fut la décadence lente mais certaine! Tout partait en déconfiture! Plus on s'acharnait pour trouver une solution plus c'était la bérézina. Inutile de dire que la famille commençait à s'effriter aussi jusqu'au jour ou tout a explosé d'un coup!

           

En trois semaines de temps nous avions détruit toute une vie! La haine s'était installée et c'était à celui qui ferait le plus de mal à l'autre! Une folie destructrice impossible à contrôler! Je ne pouvais pas supporter ça! Toute ma vie je m'étais battu pour cette famille et en 3 semaines tout partait en fumée. On peut chercher toutes les excuses aucune ne justifiait une telle furie. Josiane avait perdu sa mère, le petit Kévin que nous avions élevé était parti chez son père, rien ne justifiait ce qui allait se produire!

           

Un jour excédé je prends Josiane à part bien décidé à en finir avec cette situation. Il fallait que ça passe ou que ça casse. Josiane était fermée, sourde comme un pot! Impossible de la faire réagir! Parler aux murs c'était pareil! Ce jour là j'ai prononcé des phrases dont je comprendrais la subtilité beaucoup plus tard: comme par exemple je suis dans une impasse je vais défoncer le mur qui est devant moi! Au bout de plusieurs heures j'ai pris le fusil qui était au mur et je le montre à Josiane. Je lui dis c'est ça que tu veux? Je te mets une balle dans la tête et je m'en mets une ensuite? Ironiquement elle me dit : tu me menaces avec un fusil vide! Il n’est même pas chargé! Ni une ni deux j'enjambe le divan et je prends les cartouches sur le living. A ce moment précis je suis face à ce mur de glaces qui décore le mur. Je vois cet imbécile que je suis, en train de charger ce fusil. Le pire c'est que je n'y arrive pas ! Je jette les autres cartouches par terre et j'enfile une cartouche dans le fusil. Devant moi je ne voyais que moi! J'arme le fusil et en un éclair je tire cette cartouche dans le mur, après avoir dit à ma femme: Tu as raison je suis un con. Inutile de dire le vacarme que ça a fait! Un silence morbide s'est installé et moi j'étais couvert de milliers de petits bouts de verre. Je saignais des mains blessé par ces éclats de verre.   Ce que je voulais c'était la sortir de son mutisme. Je savais que c'était la pire connerie et c'est pour cette raison que je me suis tué dans cette glace!

           

Inutile de préciser que Josiane a eu la peur de sa vie car elle n'a pas vu ce qui se passait dans son dos. Elle est partie en criant dans une peur panique! La suite c'est qu'elle a été se réfugier au commissariat et qu'ensuite la police est venue m'arrêter chez moi. J'avais eu le temps de tout nettoyer et de prendre une douche car je savais ce qui allait se passer par la suite! Ce qui a étonné le plus les flics c'est que j'étais calme! Je refusais de m'expliquer et je voulais être seul! J'ai passé la nuit au cachot et le lendemain matin ils ont pris ma déposition: 10 lignes en tout et pour tout! Non neuf car le flic a évité de transcrire la preuve que je n'avais jamais voulu tuer ma femme! Le seul que j'avais tué c'était moi! Déféré au tribunal j'ai refusé d'être jugé sur le champ et on m'a mis en prison dans l'attente d'un jugement ou je pourrais avoir un avocat pour me défendre.

           

Une fois de plus je me retrouvais en prison ! Le pire c'est que cette fois c'était ma famille qui m'y envoyait. La première fois c'était ma mère, la suivante c'était mes amis et cette fois c'était ma femme et mes filles! C'est ce qui me rongeait le plus ! Il y avait aussi le problème qu'encore une fois c'était arrivé à "la Pentecôte". Chaque année, et sans exception, dès que je voyais arriver la Pentecôte je savais qu’il allait m’arriver une tuile. Mais je savais aussi que le lundi de Pentecôte cette tuile disparaissait.

           

Quand je suis arrivé dans ma cellule j'ai hurlé de rage. J'ai appelé Dieu de toute ma rage et je lui ai dit "sort moi de là je ferais ce que tu voudras". Je ne comprenais pas pourquoi mon ange gardien venait de me lâcher subitement. D'habitude il était toujours là pour me sauver. Mon avocate habituelle n'a jamais répondu à mes lettres. A trois jours du jugement j'étais sans avocat. Ma fille a été voir l'avocate qui s'occupait de ses problèmes avec le père de mon petit fils . Cette avocate est venue me voir en prison. Je ne sais pas ce qui s'est passé avec cette femme mais ce qui est sûr c'est qu'il ne pouvait y avoir qu'elle pour me sortir de là! Le jour du jugement elle a fait une plaidoirie extraordinaire. Ses collègues sont même venus la féliciter. Il s'est passé quelque chose d'inexplicable! La femme procureur demandait deux fois 3 ans de prison et les juges m'ont condamné à un mois de prison plus 11 mois de sursis! Le juge a dit : j'ai jugé les faits pas les circonstances! Drôle de jugement car si j'avais eu envie de tuer ma femme ce jour du drame qui aurait pu m'empêcher de recommencer . D'autant  plus que je n'avais aucune interdiction de rentrer chez moi. Si j'avais voulu me suicider qui m'empêcherait de recommencer : ce sursis, sûrement pas! Ce qui était sûr c'est que ce sursis était la pire chose qui pouvait m'arriver. Ce sursis m'empêchait de rentrer chez moi et m'empêchait d'approcher mes filles et ma femme. J’étais crucifié. Je n'étais pas à l'abri d'un coup de folie de leur part! Une simple menace ou un mot mal interprété me renvoyait en prison! Donc le mieux était de fuir très loin.....

           

J'ai donc fait un mois de prison! Non j'ai fait 32 jours de prison! On a inventé les mois de 32 jours spécialement pour moi! Le jour ou j'étais sensé sortir j'ai eu toutes les difficultés pour prouver mon identité. En fait les flics trop pressé de m'envoyer en prison s'étaient trompés sur mon identité. J'ai été emprisonné et jugé sous le nom de Martin DAVID né en 49 au lieu de 48. Bizarrement ce nom de David va me poursuivre pendant des mois et souvent encore on m'appelle David. Tout le temps où j'ai été emprisonné, je n'avais qu'une idée en tête : trouver une bible et y trouver la réalité de la Pentecôte. Cette fois le vase avait débordé: il fallait que je trouve l'explication de ce harcèlement que j'avais eu toute ma vie avec cette Pentecôte. Dans la cour, en promenade j'en discute avec un gars qui me dit : je vais te prêter ma Bible et je vais t'expliquer comment chercher. Son père était protestant et sa mère catholique. J'ai ouvert cette Bible et d'un texte à un autre j'avais l'impression de lire ma vie dans ce livre! Je suis parti de la Pentecôte puis Isaïe puis le jugement de DAVID avec sa traversée du désert! Je n'en croyais pas mes yeux j'avais l'impression de vivre un cauchemar! Pendant toute la durée ou j'étais en prison j'avais l'impression d'avoir le froid de la mort en moi. Pourtant c'était l'été mais même au soleil je grelottais! De ma fenêtre la seule chose que je voyais c'était des corbeaux par dizaines qui passaient leur vie à se battre entre eux! J'avais l'impression de voir les hommes à travers ces corbeaux. En prison c'est l'enfer. C'est le royaume du diable! Ces corbeaux je ne peux plus les sentir! Pour moi ce sont comme des âmes errantes ou des démons.

           

A ma sortie il y  avait mon frère et le mari de ma sœur! Inutile de dire que je n'avais pas envie de parler. La première chose que j'ai fait c'est d'aller voir mon ami Jean Pierre! Si j'étais sorti c'était grâce à lui et à cette avocate!   Il m'avait fourni des papiers disant que j'avais du travail avec lui. C'était vrai! Je devais refaire un chauffage chez un mec peu ordinaire. Bien sûr c'était un travail peu reluisant mais je n'avais pas le choix. La seule chose qui me restait c'était un sac de sport avec mes vêtements!

           

Bizarrement tout me réussissait. J'avais l'impression que plus j'étais loin de ce logement et plus j'étais bien. Très vite l'idée m'est venue que dans ce logement il devait rester des mauvais esprits suite aux pratiques de ce marabout qui m'y avait précédé. Mais aussi très vite je me suis rappelé de cette femme qui lavait son bol. Et si elle nous avait jeté un mauvais sort!!! J'avais la rage et mon seul but c'était de détruire ces tueurs. Quitte à aller en enfer, je n'avais plus rien à perdre, j'étais décidé à détruire ces esprits maléfiques. Mon frère est un grand joueur et chaque fois que je participais avec lui je gagnais. Pas des grosses sommes mais pour une fois dans ma vie je gagnais. C'était la preuve que le problème était bien dans ce logement.

 

Mon frère avait un défaut impossible à gérer : il boit beaucoup trop! Avec lui j'ai eu l'impression de vivre avec le diable! Le problème était simple : toute sa vie il avait vécu avec l'idée que son grand frère était le plus fort, mais pour une fois ce n'était plus que l'ombre de lui même. Donc il se vengeait car là c'était lui qui était le plus fort. Il m'est arrivé souvent d'exiger de lui qu'il me renvoie la balle de tout ce que j'avais fait pour lui autrefois! Je ne vivais pas je survivais! J'avais fait volontairement le vide autour de moi. Tous mes sois disant amis je les ai virés gentiment. La seule chose qui les intéressait c'était de savoir ce qui s'était passé réellement. Je refusais de mettre de l'huile sur le feu, et de leur faire plaisir avec mes problèmes.

           

Josiane avait demandé le divorce et se servait de ce coup de fusil  pour gagner son jugement de divorce. Le problème c’est qu'elle n’avait pas compris que je ne pouvais pas être jugé deux fois pour les mêmes faits. Son avocat était d'un nul pas possible! Quand je me bagarre contre quelqu'un c'est toujours avec ses erreurs. Lui ce n'était pas difficile de le planter! Cette avocate qui m'avait fait sortir de prison du coup s'est occupée de mon divorce. Des liens se sont tissés entre elle et moi ! Je ne sais pas comment expliquer ça mais entre elle et moi il passait un fluide! Nadine est juive et je lui ai parlé de mes problèmes avec cette Pentecôte et ces textes dans la Bible ou j'avais l'impression de relire ma vie. Elle m'a cru et m'a dit il faut que tu ailles au bout de ce problème ! Si tu veux je vais te présenter un type qui a eu les mêmes problèmes que toi. J'ai rencontré cet homme et il m'a conseillé de revoir toute ma vie en détails. Selon lui j'aurais fait fausse route à un moment précis de ma vie. J'aurais manqué une porte et le destin me rappelait à l'ordre chaque fois que je m'éloignais de trop de mon chemin. C'est ce que l'on appelle la loi des "Y". Dans cette loi cyclique à des moments de notre vie nous devons choisir d’aller à droite ou à gauche. En fait nous avançons en zig-zag mais nous ne devons jamais nous éloigner de notre chemin de vie. Il doit être le plus droit possible. Si nous allons toujours à droite un jour c’est le clash inévitable. Il en est de même si nous choisissons toujours d'aller à gauche. Nous humains nous choisissons toujours la facilité, mais ce n'est pas toujours le bon choix.

 

Cela n'expliquait pas mon problème de la Pentecôte! Je n'ai jamais eu d'éducation religieuse et je n'y connaissais rien en religion.

           

Les mois s'écoulaient lentement comme une torture perpétuelle. Tout s'écroulait petit à petit! La descente aux enfers! La guerre avec ma famille continuait inexorablement. J'ai du envoyer une lettre a Nadine, mon avocate pour lui dire que je refusais de rentrer dans le jeu de la continuité de la destruction. Je refusais de jouer le jeu des avocats qui doivent aimer jeter de l'huile sur le feu. Quitte à perdre le divorce, qui était perdu d'avance, je voulais plus entendre parler de destruction. C'est à cette époque que je me suis complètement refermé sur moi même, une sorte de protection.

           

Dans une annonce j'avais relevé l'adresse d'un marabout et j'ai été le consulter. Je voulais savoir s’il pouvait m'aider à détruire ces mauvais esprits dans ce loft. Il m'a aidé et j'ai fait des choses que je n'expliquerais pas! Je peux dire que la magie c'est quelque chose de très dangereux et d'une puissance incroyable. Très vite j'ai compris que ce n'était pas la solution à mes problèmes. Je travaillais avec Abdel dans une chaufferie et le matin en arrivant j'ai mis les fioles dans la chaudière. La pire des choses qu'il ne fallait pas que je fasse. Pourtant je connaissais le contenu de ces fioles mais je l'ai fait. La réponse fut rapide et violente. Je suis le premier à recevoir la sanction puis ce sera le tour d'Abdel. L'un et l'autre nous nous sommes retrouvés dans le coma ! Il n'y a pas d'autres mots pour expliquer dans quel état nous étions. Abdel dira : j'avais l'impression de mourir et Claudine sa femme m'expliquera plus tard qu'il avait tellement transpiré qu'on aurait pu tordre les draps! Abdel n'a jamais su la vérité de ce qui s'était passé. Pardonnes moi Abdel mais il fallait que je le fasse! Le marabout aussi a eu le retour de bâton! Un jour il m'a téléphoné et m'a dit qu'il avait de gros problèmes. Il voulait que je l'aide car il disait souvent que j'avais en moi des pouvoirs exceptionnels. Il m'avait même proposé d'aller en Afrique pour avoir une initiation chez ses pères! Je n'ai jamais revu ce marabout!  J’ai préféré couper les ponts.

           

Entre temps Nathalie, ma fille aînée, avait fait un rêve qui l'avait troublé énormément. Dans son rêve un enfant venait la chercher et l'emmenait avec lui en lui tenant  la main. Il lui a fait visiter une maison toute en longueur et dans la dernière pièce il lui a dit : cette porte il ne faut pas la franchir. Ensuite il l'a emmenée dans la rue et ils sont entrés dans un cimetière. En lui montrant un tombe il lui a dit c'est là que j'habite! Nathalie a eu très peur de ce rêve!

           

Nathalie m'avait appelé car elle savait que j'avais fait un drôle de rêve également avant que tout explose. J'avais rêvé que je me voyais dans mon cercueil en pleine décomposition et qu'il me manquait le bras gauche. En même temps j'avais vu une silhouette que je ne pouvais pas définir. Je ne dormais pas ! C'était une apparition ou un fantôme si vous voulez. Pour moi le message était clair il allait se passer quelque chose de grave ! Ensuite l'explication de mon rêve sera simple. Me voir dans mon cercueil c'était clair ! C'était la fin de ma vie actuelle et ce bras gauche manquant c'était le divorce: l'alliance à la main gauche! En fait on me prévenait de ce qui allait se passer.

 

Ce que je découvrirais beaucoup plus tard c'est que Josiane était devenue bipolaire suite à la mort de sa mère. A se demander si sa mère n'était pas à sa place quand Josiane pétait un plomb. Sa mère ne m'a jamais aimé sauf vers la fin de sa vie. Bizarrement quand Josiane va mal on pourrait jurer que c'est Angèle qui parle. Plus tard ça se reproduira souvent et à chaque fois j'aurais cette impression étrange de voir Angèle dans la peau de Josiane. Bipolaire n'est peut être pas le bon mot en fait.... Est ce que les mauvais esprits du marabout n'ont pas profité de la situation....... Moi j'en suis certain.........

 

Un samedi ou je ne savais pas quoi faire pour tuer le temps je roulais dans Paris. Il pleuvait. Je n’étais vraiment pas dans mon assiette. Un temps de Toussaint. Soudain il me vient une idée. Je décide d'aller acheter une Bible. Je n'aime pas lire cela m'agace. Mais cette fois bien décidé j'entre dans une librairie, ou l'on vend des livres d'occasion. Cette même librairie ou j'avais acheté ma première Bible et qui était restée chez ma femme. Je n'étais pas riche et j'ai trouvé le prix des Bibles exorbitant. Mon regard était sans cesse attiré par un livre sur l'étagère du dessus. Pourquoi j'en sais rien mais je suis parti avec ce livre: "le livre des médiums d'Allan Kardec". Il parait que dans les bibliothèques il y a ce que l’on appelle des rats de bibliothèque. Ce sont des esprits qui sont là pour nous guider vers un livre très précis. Ce jour là ça devait être le cas pour moi.  Dans ce livre je découvre qu'on peut dialoguer avec l'au-delà avec un système qui s'appelle "l'écriture automatique". Pour moi quand je lis ça c'est une révélation et enfin je sais que c'est la solution que je cherche depuis des mois.

           

Au mois d'août précédent ; sur les conseils de mon ami Gérard, je m'étais isolé dans cette bâtisse qu'on avait achetée juste avant la perte de la mère de Josiane. En fait il s'agissait d'une étable! J'avais demandé à Gérard comment je pouvais enlever cette haine qui était en moi. J'avais la haine contre la terre entière. Gérard m'avait dit la seule solution c'est de t'isoler et de faire le bilan tout seul. Il n'y a pas de remède contre la haine! C'est pire qu'un cancer! Un jour j'ai décidé d'écrire à Josiane. J'avais tout calculé et planifié pour écrire cette lettre. Le but était d’essayer de lui expliquer qu'on avait fait une énorme connerie et que les conséquences seraient terribles. En faisant cette lettre j'ai eu l'impression que je n'étais pas seul. D'ailleurs je n'ai pas écrit ce que j'avais prévu d'écrire au départ. Malgré tout cette lettre je l'ai envoyée à ma famille car je savais qu'elle était réelle. Le résultat c'est que les mises en garde ont été prises comme des menaces. Ensuite,  bizarrement tout s'est réalisé comme dans le contenu de cette lettre. Laëtitia avait remarqué que mon écriture était changée. C'est de là qu'on dira très vite que ce qui nous était arrivé c'était dingue mais aussi que j'étais dingue! Moi je disais ce n’est pas naturel et delà a dire c'est surnaturel il n'y avait qu'un pas à franchir. J'ai franchi ce pas avec ce livre que j'avais acheté. En trois jours je pouvais écrire et commencer de lier un dialogue. J'allais enfin pouvoir savoir tout. Je voulais tout savoir! J’avais une soif de savoir. Je voulais savoir pourquoi j'avais vécu cette vie mouvementée et pourquoi à chaque fois que j'arrivais au but tout s'écroulait. Je voulais savoir aussi pourquoi un jour tout avait explosé sans explication cohérente. Pour cela il me fallait découvrir l'au-delà et ce mystère de la Pentecôte!

           

 En trois jours j'avais dévoré les 500 pages de ce livre. C'était vers la Toussaint 94. A peine j'ai terminé de lire que je cherche du papier et un crayon. J'éviterais d'expliquer la technique employée afin que les lecteurs ne fassent pas l'erreur de se retrouver avec le pire! La première des choses c'est de se protéger. Moi je n'avais rien à perdre, donc aucune protection particulière, j'avais déjà tout perdu. La seule chose qui me restait c'était ma vie et à cette époque là elle n'avait pas grande valeur! Perdre ma vie c'était aussi basculer derrière la barrière. Si cela m’était arrivé je pouvais me venger de ceux qui m'avaient fait du mal! Qu'on me fasse du mal à moi ce n’est pas grave j'ai toujours su me défendre mais qu'on se serve de ma femme ou de mes filles pour m'atteindre je ne le supportais pas. C'est un procédé pervers!

           

 Ce fut le début de mon aventure avec ces écritures ! Un homme était mort et un autre allait naître!

 

   RETOUR à l'ACCUEIL