compteur                                                         

           Bookmark and Share  

                        Les sectes et notre société

 

                Si cet ange s’évertuait à m’apprendre l’Alpha Oméga des écritures saintes depuis Adam et Eve jusqu’à Mahomet, un jour ou l’autre je devais me poser la question de la réalité des sectes dans notre société.

            Qu’est ce qu’une secte ? Est-ce que la société dans laquelle nous vivons n’est pas sectaire ? Je suis contre l’ordre établi. Ma seule religion ce sont les dix commandements et les droits de l’homme. Toute ma vie je me suis battu pour être libre. Est-ce possible, dans le monde où nous vivons ? La Liberté n’était elle pas un leurre sur terre ?

Il suffit de voir comment les sociétés se comportent vis à vis de certains groupes religieux, politiques, de niveaux différents, de races ou tout simplement de pensées différentes, etc …. le nombre de familles sectaires ne sont pas limitées en nombre...........

            Cette société dans laquelle je vis, se dit libérale et démocratique. Pourtant elle fait des lois contraires aux droits de l’homme afin d’écarter des groupes minoritaires, ou qu’elle rend minoritaires, afin de préserver sa notoriété et son inviolabilité. Son but est de conserver un pouvoir par la force. C’est l’inverse qu’il faut faire.

            Depuis des milliers d’années les sociétés sont basées sur les dix commandements de Moïse et les textes de la Bible, qui se rattachent à lui. Ce sont les fondations de notre société et de la famille. Plus ça va et plus on s’éloigne de ces principes fondamentaux. La famille n’existe plus. Donc les sociétés sont disloquées.

Si on tue la famille, on tue la société dans laquelle on vit. Résultat : les fondations sont minées et cette société risque de s’effondrer rapidement. Les « autres » qu’on appelle les sectes guettent ce moment avec impatience et préparent leur entrée en fanfare. Pour cela, ils s’appuieront sur les lois qu’on a bafouées ou oubliées, mais en revanche ils durciront l’inverse de ce qui a été détruit.

            Les hommes politiques sont des irresponsables, des menteurs et des hypocrites. Ils se voilent la face car leur seul intérêt c’est le pouvoir. Le sommet pour eux c’est de voir un texte de loi porter leur nom. La seule chose qui compte pour eux c’est se faire élire avec des promesses électorales qu’ils ne tiendront jamais. Les « autres » attendent le vide des promesses et s’y infiltrent.

            Notre société est faite d’une multitude de sectes ou de groupes à caractère sectaire. On dit qu’on a la liberté d’expression mais à condition de dire la même chose que ces gens qui font les lois pour protéger notre société. Cela s’appelle du sectarisme !

            En France il y a 4 religions de base : le Judaïsme, le Christianisme, les Musulmans et les bouddhistes. Or dans la bible, Dieu a  dit de faire son Alpha Oméga des écritures (du début à la fin). Diviser ces écritures en 3 religions c’est déjà créer 3 sectes de base. Rien que dans le Christianisme, combien y a-t-il de tendances différentes ? Les guerres entre les catholiques et les protestants ont enfanté de combien de sectes différentes qui se disent apparentées à telle ou telle tendance ? Toutes ces sectes sont réelles ! C’est pareil chez les Juifs ou les Musulmans.

             En gravissant le mont Sinaï, Moïse savait que c’était interdit et  pourtant il l’a fait. Est-ce que chercher plus loin que ce qu’on nous inculque ce n’est pas une forme de liberté ? On est dans le troisième millénaire et on veut encore nous faire gober qu’Adam et Eve ont été séduits par un serpent. Pourtant aujourd’hui on peut relier le serpent au spermatozoïde et la pomme à l’ovule. L’Homme et les mentalités ont évolués. Pleins d’Hommes et de Femmes parlent de renouveau ou d’évolution de la conscience : ces gens là seront une nouvelle secte?.

            L’homme va dans la lune et des satellites sortent de notre système solaire. On refuse d’accepter que des gens croient aux extra terrestres. Le fait de dire que l’homme est la seule source de vie dans les univers, c’est ça être sectaire. Serions-nous assez bêtes de penser que nous sommes la seule source de vie dans tous les univers ? Cela reviendrait a dire que l’homme est fondamentalement sectaire et fermé.

            Des millions de gens sur terre croient à la réincarnation et à une vie dans l’au-delà. Si un homme dit « j’ai vu un fantôme » ou « j’ai vécu des choses extraordinaires » on le prend pour un fou. Combien d’hommes sont enfermés dans des asiles d’aliénés à cause de cela ? Les psychiatres sont persuadés de détenir la meilleure façon de vivre. Sont-ils sectaires ? Si on sort du système on est fou. Si on est bizarre on est fou. C’est une autre sorte de sectarisme.

            La société se protège derrière une constitution et une justice implacable. Si j’osais je dirais une justice sectaire ! Si on veut faire éclater une vérité ou si on sort du cadre de l’ordre établi, elle tranche d’abord pour préserver son intégrité ou celle de la république. Dès le départ on peut dire que la justice est sectaire puisqu’elle se divise en de multiples juridictions, laissant ainsi des trous non comblés où se faufilent les autres sectes. Il suffit de voir le nombre de codes n’ayant aucun lien entre eux, avec des lois spécifiques pour chaque code. La justice de Salomon, faite d’amour et de raison, n’existe plus !

 

            La justice favorise le divorce et l’éclatement des familles. De ce fait elle favorise des effets sectaires. Elle oublie les enfants, les femmes et les hommes. Il ne reste que la solitude ou l’exclusion en final. Pour se retrouver, des groupes ou des associations se forment. Ils sont nécessaires pour retrouver un équilibre virtuel ou réel. Notre société va à l’inverse de ce qui a fait avancer les hommes depuis des milliers d’années. Au lieu d’améliorer « l’unité », on détruit en essayant de faire mieux en divisant. D’ou le proverbe : divisé pour régner. Un arbre ne vit pas sans racines. Donc les humains se créent des racines.

 

            Les Juifs ont tué Jésus parce qu’il mettait en péril le pouvoir des hauts dignitaires du Judaïsme. Le Christianisme est né. On peut voir aujourd’hui le chemin qu’ont fait les idées de Jésus. Ils en ont fait un martyre. Ce sera la même chose avec les sectes car plus on les combattra et plus elles avanceront dans l’ « ombre ». Mettre des gardes fous contre des gens qui exploitent les autres, qui se font spolier moralement et physiquement, c’est garantir la protection individuelle. Mais empêcher de penser, de réfléchir ou de se poser des questions, ça c’est une atteinte à la liberté individuelle. Du coup les sectes se ferment car elles ne veulent pas qu’on sache ce qu’elles font. Dans un sens c’est leur sécurité.

             La société est fermée vis a vis des sectes. Alors les sectes se protègent en se refermant. A partir de là, toutes les dérives sont possibles. Cela nous amène à nous poser la question sur l’intégrisme. C’est une dérive du sectarisme. Il y a la droite, le milieu et la gauche. Plus ceux de droite s’éloignent du milieu et de la gauche, plus ceux de gauche en font autant. C’est comme cela que le fossé se creuse. Il n’y a plus de dialogue et les extrêmes deviennent sectaires. On les ignore et c’est eux qui deviennent les maîtres de leur doctrine. Puis on leur reproche leurs idées intégristes ou différentes. Pour eux c’est leur sécurité et pour nous ils deviennent nos ennemis car ils font peur.

            Je suis Français et dans la société dans laquelle je vis le symbole c’est : liberté, égalité, fraternité. Mais où est la liberté ? Où est la fraternité ? Et où est l’égalité ? Je retiens que la seule chose réelle c’est que nous devons être égaux sur notre façon de pensée. Il est interdit de prendre un autre chemin de pensée. Notre liberté s’arrête quand elle dérange celle des autres. Quand à la fraternité n’en parlons pas. Quelqu’un disait justement : je suis juif, noir, petit, maigre et moche. Il avait tout pour lui. Chez nous tout est bon pour sectariser le juif, le black, le moche, etc….

            En parlant de fraternité c’est en France qu’est né le communisme : « la commune de Paris ». Une idée géniale, trop géniale ! On a exterminé ceux de la commune et le communisme est né ailleurs. Dans un grand pays qui s’est refermé sur lui-même. C’est le sectarisme qui a tué le communisme. C’est le sectarisme qui tuera la démocratie si elle se ferme à la liberté de pensée. Il n’y a pas si longtemps il y a eu le nazisme, une sorte de secte, qui a su se faufiler dans les trous qu’avaient laissé les autres sociétés démocratiques. Pendant que les démocrates discutaient et se divisaient, les nazis construisaient leur nid.

            Je ne suis ni communiste, ni socialiste, ni de droite ou d’extrême droite et encore moins pour revendiquer une identité de sang ou de terre. Je suis « Réaliste » et surtout contre l’ordre établi qui nous enferme dans un carcan d’une société qui refuse l’individualisme, et qui élimine ceux qui sont hors norme ! Remplir un formulaire c’est du sectarisme. Refuser d’accepter qu’un homme ne puisse s’y retrouver, ou s’identifier : c’est du sectarisme. Sur ce principe l’administration est sectaire et il n’y a pas pire. La pire des sectes ce sont les pseudos fonctionnaires. Ne parlons pas des banques et des ordinateurs au service de ces administrations. Tout est cloisonné et sectaire.

            Au lieu de s’attaquer aux religions ou à la pensée individuelle, la société devrait s’attaquer d’abord à toutes ces formes de sectarisme. La société se trompe de direction en combattant les sectes. A l’inverse, les sectes s’infiltrent là où la société a des faiblesses. Les fondations sont tellement minées que tout est possible. Dans un mur plein de trou il faut d’abord boucher les trous et ensuite le mur nous protège.

            Les Musulmans disent des Juifs ou des Chrétiens que ce sont des infidèles car ils n’ont pas suivi tous les messages de Dieu. Si un jour un Musulman me disait cela je lui dirais qu’il est sectaire, lui aussi, car Dieu a dit de faire l’ALPHA OMEGA. Ce qui signifie : toujours chercher plus loin. Un homme doit savoir inverser le W et savoir dire Merci, moi je sais le faire, pas lui. J’ai appris à le faire seul. Cet oméga se fait seul ! Il est impossible de l’apprendre dans une secte. C’est un jardin secret qui s’appelle « l’intime »

            De là on pourrait dire aussi que l’individualisme est une forme de sectarisme. La différence c’est que la « liberté intime » ne nuit à personne. De même je pourrais saluer un juif, un Black, un maigre ou un moche du moment qu’il aurait la notion essentielle que nous devrions tous avoir  le « Respect mutuel » !

            Je préfère l’individualisme au racisme. Etre sectaire c’est être raciste. Le racisme commence avec son voisin. Si notre voisin vit d’une façon différente, ne fait pas le même métier, si le toit de sa maison est bleu au lieu d’être rouge, etc… Automatiquement, il est sectarisé ou montré du doigt. La couleur ou les origines c’est ce qui se voit le plus facilement. Le racisme n’est pas lié seulement à ces faits. La jalousie crée le racisme aussi. Par contre l’individualisme crée automatiquement le racisme et le sectarisme vis à vis des autres. Quand on est à l’écart, on juge les autres, donc on devient raciste.

            Il y a pire que le racisme : c’est le nationalisme. Le nationalisme est une sorte de secte du racisme. Le raffinement parfait du racisme qui engendre l’épuration ethnique dû au sectarisme de la race. C’est le pire des dangers. C’est une évolution certaine du sectarisme de nos sociétés. C'est pour cette raison que je suis fondamentalement contre un ordre mondial. Ce serait une secte gigantesque.

            Des idées de réflexions de ce genre on pourrait en avoir des milliers.  Dans le texte de l’apocalypse, à la fin de la Bible, il y a la bête avec de multiples têtes. Plus on lui coupe les têtes et plus elles repoussent. Cette bête n’est elle pas celle des religions ? Ses têtes ne sont elles pas les sectes ? Le mal de nos sociétés ?

A méditer ! ! !

                                     

                      La tour de BABEL                                                                            La bête.

                                  

   

                 RETOUR à  l'ACCUEIL