compteur

 

        Je ne dois rien à personne car la bataille a été rude. Pendant 10 ans j’ai eu régulièrement les huissiers à ma porte. Ils m’ont usé jusqu’à la corde mais je m’en suis sorti. Toute ma vie je me suis bagarré avec Dieu et les hommes mais je remercie mon « ange gardien » car dans ces moments là, je n’avais que lui. C’est devenu ma raison d’être et ma force pour continuer. Je n’ai jamais perdu le moral car je savais toujours que quelque chose allait se produire et que  tout finirait bien par s’arranger. Il était fort cet ange car parfois c’était vraiment Mission Impossible, y compris dans les accidents, impossible à imaginer. J’ai une protection à toute épreuve !

En 1983, je me souviens précisément que ce jour là, j’ai reçu un coup de téléphone de mon copain Pascal qui venait de se faire arrêter par la police à cause de sa voiture. Patrick, l’ami d’enfance de Josiane, lui avait fait vendu cette voiture. Il s’avérait que c’était une voiture volée à l’origine. Quand la vente s’est faite, je commençais déjà à être en bagarre avec Patrick et sa femme à cause de leur attitude dans la Société. Pascal étant un bon copain, un ami disons, alors pour arranger certaines difficultés causées  par l’éloignement (600km) et aussi pour pallier aux difficultés dans le travail, j’ai facilité la livraison de cette voiture. Encore ce destin qui surgit et comme par hasard un drôle de jour : la Pentecôte !

Comme la voiture était une voiture volée, je me suis retrouvé en prison en tant que témoin, pour protéger mon intégrité de témoin. Vous comprendrez ensuite pourquoi je me suis toujours attaché à la présomption d’innocence ainsi qu’aux droits de l’homme et du citoyen… 

Les flics ont tout fait pour me faire tomber comme complice et plus encore, à cause de mes antécédents dans ma jeunesse. Et pourtant j’avais suffisamment payé le droit d’être « clean » avec cette mise à l’épreuve que j’avais tant refusé. Le pire ça a été quand j’ai montré mon passeport : mes passages en Arabie et au Maroc ! ! ! Toute la filière de ce trafic de voiture passait par là bas et quand il ont vu que moi aussi j’avais une de ces belles voitures, difficile de leur faire croire que c’était avec ma sueur que je me l’étais payée. D’ailleurs je payais encore le crédit ! Il a fallu que je prouve ma bonne foi mais en prison, ça n’a pas été facile. Et oui j’ai refait un mois de prison que je qualifierais comme  un mois de prison pour la gloire ! Mon seul crime avait été de vouloir rendre service à deux amis et c’est eux qui m’y ont envoyé. Pascal disait que c’était de ma faute s’il avait connu Patrick. Mais pourtant lui était dehors et moi dedans … Merci Pascal !

En revanche je dois remercier Lionel. Sans lui je ne serais pas sorti si vite de prison. Le plus surprenant c’est que c’était un ami de Pascal. J’avais connu ce Lionel quand j’avais 16 ans à l’époque où je faisais les 400 coups. Il était comme moi ! Les hasards de la vie ont voulu que je le retrouve 15ans plus tard. Il avait un pseudo qui reflétait bien nos idées : il se faisait appeler FREEDOM ! Encore Merci LIONNEL !

Là, ma tête n’a fait qu’un tour comme on dit. Une fois de plus j’étais en prison à la Pentecôte. Pourquoi toujours ces problèmes avec la Pentecôte ? J’ai tout fait pour trouver une Bible, mais en prison les livres reliés sont interdits. J’en avais une que j’avais acheté 10 ans plutôt mais impossible de la lire.

 

 RETOUR à l'ACCUEIL

         SUITE